La thérapie est un chemin vers soi,

 

c’est sûrement le plus beau voyage que l’on puisse s’offrir. Bien souvent, elle s’impose dans des moments de difficulté : anxiété, dépression, troubles de l’image, addictions.

Elle peut aussi être envisagée comme un travail de développement personnel, soit pour être plus en paix avec soi-même, soit pour se tourner à son tour vers les métiers de soin.

La thérapie est ouverte à tous, il n’est pas nécessaire d’aller mal pour entrer en thérapie, au même titre que faire une thérapie n’est pas le signe que l’on va mal.
Au contraire, prendre le chemin d’une aide extérieure est un réel signe de bonne santé mentale.

On choisit son thérapeute en général parce que l’on en a entendu parler : par quelqu’un, par des écrits .

Quelque chose de son thérapeute fait sens à un moment donné, c’est une rencontre entre deux personnes qui se mettent en phase pour aider l’un à mieux se connaître, se comprendre et devenir autonome face aux difficultés de la vie.

Les 9 symptômes majeurs de la dépression

 

L’humeur dépressive

Il s’agit d’un sentiment de tristesse ou de vide présent presque tous les jours et toute la journée. Cette tristesse peut être accompagnée de pleurs ou de sentiment de désespoir. La particularité est que cette tristesse est quasi permanente et n’a pas de motif précis énoncé par la personne.

 

Diminution de l’intérêt

Il s’agit d’un désintérêt marqué pour la quasi-totalité des activités et en conséquence une absence de plaisir pour des activités qui étaient agréables pour la personne avant l’épisode dépressif. Ainsi, une personne atteinte d’un syndrome dépressif racontera toutes les activités de sa journée sur une voie monotone et détachée d’émotion.

 

Evolution du poids

Les troubles alimentaires liés à la dépression sont caractérisé par une perte de poids significative en l’absence de régime ou au contraire une prise de poids importante. La perte de poids vient d’un manque d’appétit en lien avec le manque d’intérêt général de la personne. L’excès d’appétit peut être une façon de combler le sentiment de vide en avalant de grandes quantités de nourriture.

 

Troubles du sommeil

Les troubles du sommeil dans la dépression sont caractérisés par l’insomnie ou l’hypersomnie.

Dans le cas de l’insomnie, il s’agit d’une difficulté à trouver le sommeil en début de nuit. Malgré sa fatigue importante, la personne dépressive éprouve des difficultés d’endormissement car elle a tendance à penser à de nombreuses choses à cette période. Elle peut d’ailleurs se réveiller plusieurs fois par nuit et durant des temps relativement long avant le retour à l’endormissement. Ces coupures dans le sommeil amoindrissent les qualités récupératrices du sommeil.

L’hypersomnie est caractérisée par un temps de sommeil nettement supérieur à la moyenne. Pour la personne atteinte de troubles dépressifs, le sommeil peut alors être un moyen de fuir la souffrance.

 

Evolution de comportement psychomoteur

Ce signe est caractérisé le plus souvent par un ralentissement psychomoteur. Les personnes atteintes de troubles dépressifs ont des gestes lents, un débit de parole lent. Cette lenteur peut également atteindre certaines fonctions biologiques comme la digestion.

Dans certains cas, l’évolution du comportement psychomoteur est caractérisé davantage par de l’agitation.

 

Fatigue

La personne atteinte de troubles dépressifs se sent fatiguée quasiment en permanence. Elle ressent un manque d’énergie qui la met en difficulté pour se mettre en activité. La fatigue est également due en partie aux troubles du sommeil qu’elle rencontre.

 

Sentiment de dévalorisation

Lors d’un épisode dépressif, la personne ressent un sentiment excessif de dévalorisation de sa personne et/ou éventuellement un sentiment de culpabilité importante qui est le plus souvent en dehors de toute réalité.

 

Troubles cognitifs

Il s’agit d’un dysfonctionnement cognitif qui diminue la capacité de raisonnement. Parallèlement à cette difficulté à penser, on trouve des difficultés de concentration et de positionnement qui entraine une incapacité à prendre des décisions.

 

Idées noires

Ces idées noires peuvent concerner la personne atteinte du trouble dépressif ou d’autres personnes. Elles concernent entre autre des idées récurrentes de mort ou de suicide. La personne dépressive peut également penser au suicide de façon concrète avec l’imagination d’un scénario de suicide. Le passage à l’acte suicidaire est l’un des risques majeurs de la dépression.

Thérapies cognitives et comportementales 

Une TCC est une thérapie brève, validée scientifiquement qui porte sur les interactions entre pensées, émotions et comportements. Ces thérapies se concentrent sur les problèmes actuels de la personne, tout en prenant en compte leurs causes historiques. Elles aident à progressivement dépasser les symptômes invalidants et visent à renforcer les comportements adaptés. Une TCC s’appuie sur différentes techniques qui aident le patient à identifier les mécanismes à l’origine de ses difficultés, à expérimenter de nouveaux comportements et à sortir ainsi progressivement de cercles vicieux qui perpétuent et aggravent la souffrance psychique.

  • Facebook - Black Circle

© 2016 Paulette Richard-Rivierre